Chirurgie de l’enfant

Anomalies vasculaires

Qu’est-ce que les anomalies vasculaires ?

Les anomalies vasculaires, regroupées sous le nom « angiomes » sont des lésions très hétérogènes résultant d’un développement anormal des vaisseaux.

On distingue 2 grands groupes :

l’hémangiome infantile, tumeur vasculaire bénigne, caractérisée par la prolifération de vaisseaux normaux

les malformations vasculaires, qui peuvent toucher les capillaires (« angiomes plans », ou « tâche de vin »), les veines, les artères et le lymphatiques (« lymphangiomes »),  séparément, ou en association.

L’hémangiome infantile

L’hémangiome infantile touche 10 à 12 % des nourrissons et principalement les filles (3 :1) et les prématurés (30 %).

Il apparait durant les premières semaines de vie (70% dans les 15 premiers jours), et parfois jusqu’à 3 mois s’il se développe dans le tissu sous-cutané. Il peut être cutané pur et se présenter sous forme d’une tâche rouge en relief, être sous-cutané et se présenter sous forme d’une tuméfaction bleutée molle sous la peau, ou être mixte.

Son évolution naturelle est caractéristique en 3 phases :

-une phase proliférative durant laquelle la lésion va augmenter rapidement de volume, en règle générale jusqu’à l‘âge de 9 mois (parfois plus)

-une phase de stagnation avec arrêt de la croissance

-une phase involutive avec régression de l’hémangiome, blanchiment de la partie rouge, et diminution de la partie sous-cutanée. Cette phase peut durer 18 mois à plusieurs années. L’hémangiome peut alors disparaitre en totalité, ou laisser place à un tissu adipeux, une peau fine et excédentaire « frippée », ou encore des télangiectasies.

La plupart des hémangiomes restent localisés à la peau. Certaines localisations vont nécessiter la réalisation d’un bilan plus poussé à la recherche d’autres anomalies asssociées. Ceux-ci feront l’objet d’une prise en charge pluridisciplinaire (radiologue, dermatologue, chirurgien, pédiatre…)

Dans certains cas, notamment si l’hémangiome est de grande taille, ou s’il présente un risque fonctionnel ou esthétique (alopécie du cuir chevelu, déformation des orifices du visage, zone mammaire, etc), un traitement médicamenteux (Hémangiol*) pourra être prescrit pour accélérer la phase involutive. Les premières doses devront être administrées sous surveillance médicale. Votre enfant sera alors revu tous les 3 mois pour suivre l’évolution et l’efficacité du traitement.

La prise en charge chirurgicale n’est le plus souvent proposée qu’après la phase involutive. Elle consistera à retirer l’excédent cutané, ou la partie adipeuse (graisseuse) résiduelle.

Moins fréquemment, elle pourra être proposée en période plus précoce.

En cas de télangiectasies, un traitement par laser pourra être indiqué.

Les malformations vasculaires

Elles sont caractérisées par des anomalies des vaisseaux qui sont surnuméraires et anormaux.

On distingue différentes malformations en fonction des vaisseaux atteints :

les malformations capillaires (touchant les plus petits vaisseaux), ou « angiomes plans » ou « tâche de vin ». sont les malformations vasculaires les plus fréquentes, touchant 0.3% des nouveaux-nés.

A la différence des tâches capillaires (situées au niveau du nez, des paupières ou de la glabelle et surnommées baiser de l’ange, ou au niveau cervical postérieur et surnommées morsure de la cigogne) qui s’atténuent dans les 2 ans, la malformation capillaire ne disparait jamais et a plutôt tendance à foncer et s’épaissir.

La chirurgie a peu de place dans le traitement de ces lésions. Le laser à colorant pulsé pourra permettre d’atténuer la coloration.

-les malformations veineuses touchant les veines sont présentes dès la naissance mais peuvent parfois se manifester plus tardivement en cas de localisation profonde. Le plus souvent unique et isolée, elle se présente sous forme d’une masse bleutée, compressible et augmentant en position déclive.

Elle peut devenir douloureuse à la puberté, ou lorsqu’il existe une thrombose locale (caillot).

La prise en charge chirurgicale peut-être proposée en cas de petites lésions localisées, ou après de la radiologie interventionnelle (sclérothérapie) dans les lésions plus étendues.

les malformations lymphatiques, touchant les vaisseaux qui transportent la lymphe, aboutissent à la formation de kystes (microkystes ou macrokystes). Elles se caractérisent par une masse kystique, non compressible, qui peut augmenter de volume soudainement à la suite d’un saignement intra-kystique ou d’une infection.

Le traitement de ces lésions associera radiologie interventionnelle (sclérothérapie) et chirurgie.

-les malformations artério-veineuses sont le résultat d’une communication directe entre des artères et des veines au sein d’une entité centrale appelée nidus. Elles se présentent sous forme d’une zone de coloration rouge de la peau, chaude et pulsatile. Elle est présente dès la naissance mais le diagnostic ne peut se faire qu’à la puberté. Ces malformations sont évolutives et s’aggravent progressivement.

La prise en charge de ces malformations vasculaires est réalisée, de façon indispensable, au sein d’une équipe pluridisciplinaire associant radiologues, dermatologues, et chirurgiens afin de définir au mieux l’attitude thérapeutique à adopter.

La consultation

En cas d’indication chirurgicale posée, je vous recevrai vous et votre enfant en consultation pré-opératoire et vous expliquerai en détail ce en quoi consistera l’opération, la façon dont elle se déroulera et prendrai le temps de répondre à toutes vos questions.

La date d’intervention sera fixée en tenant compte du degré d’urgence de l’intervention.

L'opération

L’opération se déroule au bloc opératoire de la clinique du Val d’Ouest sous anesthésie générale.

La technique opératoire choisie dépendra du cas précis.

Votre enfant bénéficiera de l’accompagnement des P’tits doudous du Val d’Ouest dont l’objectif est d’améliorer le vécu de l’enfant lors d’une intervention chirurgicale.